Sommaire

Description des robes





Cliquez sur les photos pour les afficher en grand!



retour

Les blancs, les pies, les rouans et autres marques blanches

D'une manière générale, le blanc est l'effet secondaire visible d'une anomalie génétique (mutation) qui peut avoir des conséquences sur tout l'organisme du cheval, notamment le système digestif.

Les allèlles responsables des robes blanche et de certains types de pie sont portés par le même gène appelé 'KIT' du nom de la protéine qu'il produit. Son locus se trouve sur le chromosome 3, proche du locus Extension (7% de recombinaisons, voir la page sur la génétique). Certains allèles empêchent totalement la production de protéine KIT normale, dans ce cas les homozygotes ne sont pas viables et meurent en début de gestation. Dans tous les cas, les parties blanches du cheval ont une peau rose car les pigments ne sont pas produits (contrairement aux gris). dans le cas où le cheval est blanc jusqu'aux oreilles, il peut être sourd si les cils de l'oreille interne ne sont pas pigmentés.

Il faut noter que si un cheval coloré est blessé, ou sa peau usée par frottement, le poil peut repousser blanc, l'inverse se produit chez les blancs et les rouans: le poil peut repousser de la couleur de la robe de base!

Les balzanes et les listes sont généralement liées à des gènes pie: gènes sabino, gènes splashed white, géne tobiano ou géne ovéro. On n'a pas encore trouvé tous les gènes, et on n'est pas sur que toutes les marques soient d'origine génétique.

La robe blanche

Les chevaux blancs ont la peau rose et le poil entièrement blanc, leurs yeux sont marrons. Ce phénomène peut-être causé par l' allèlle dominant W (White Spotting ou Dominant White) qui empêche la maturation des mélanocytes. W est létal à l'état homozygote, les poulains WW meurent en début de gestation (On le suppose car on n'a pas encore testé de cheval homozygote, mais on ne sait pas si toutes les variantes sont létales). Vingt mutations de type W ont été identifiées sur le gène Kit: W1 à W20, mais il en a sans doute d'autres. Tous les chevaux porteurs de ces mutations ne sont pas blancs, certains ressemblent à des sabinos avec 50% de blanc, ou des sabinos extrêmes (voir plus bas), d'autres naissent avec une pigmentation sur le dessus qui disparait à l'âge adulte. Ils ont souvent la peau mouchetée. (W1: Franches-Montagnes, W2, W5, W6, W7, W12 et W14: Pur-sang-Anglais, W3, W15 et W19: Arabe, W4: Camarillo white (race de chevaux blancs croisés Morgan d'un éleveur californien), W8: Islandais, W9: Holstein, W10 et W13: Quarter-Horse, W11: Trait Allemand du Sud, W16: Oldenbourg, W17: Trait Japonais, W18: demi-sang Suisse.). La mutation W20 est particulière, car elle semble produire seulement des balzanes et marques en tête, et être répandue dans un grand nombre de races. Elle n'est pas létale et peut donner un blanc combinée à une autre mutation W. Les mutations W1 à W4 produisent les chevaux les plus blancs.

L' allèlle sabino1, autre mutation de KIT, produit parfois à l'état homozygote des chevaux blancs ou presqu'entièrement blancs, et des sabino à l'état hétérozygote. Un test génétique peut être nécessaire pour distinguer le Blanc dominant du Sabino-blanc, les uns comme les autres étant soit blancs soit pie.

Le Blanc peut aussi être obtenu par accumulation de gènes pie différents: ainsi un éleveur a failli euthanasier un poulain blanc en le prenant pour un homozygote ovéro (voir plus bas), finalement le cheval s'est révélé être tobiano ovéro sabino splashed white! Il y a aussi des splashed white blancs.

Ne pas confondre les blancs avec les albinos: L'albinisme, qui n'existe probablement pas chez le cheval, est produit par un gène récessif et s'accompagne d'yeux rouges, ni avec les crème pâle: Les balzanes et marques en tête sont visibles en plus blanc sur ces derniers,qui ont souvent les yeux bleus, ni avec les gris: même si le poil est entièrement blanc, la peau est noire.

Ce poney n'est pas blanc, regarder la peau du nez et du fourreau, et les sabots antérieurs. En été avec le poil bien court ou mouillé, on doit pouvoir voir les deux balzanes postérieures dont on devine l'existence grâce aux sabots clairs.

Les rouans

Un gène Rn non localisé exactement mais proche du gène KIT est responsable du rouannage classique. Comme G, ce gène agit sur n'importe quelle robe. La tête reste colorée normalement ou au moins aux trois-quarts, donc on peut connaitre la robe de base. Le corps est plus ou moins mélangé de poils blancs. Sur une robe de base alezane, on obtient un alezan rouan (autrefois appelé aubère). Sur une robe baie, un bai rouan. Sur une robe noire, un noir rouan, d'apparence gris à tête noire. De même, on peut avoir des palomino rouan, des souris rouan, etc...

Ce gène ne se manifeste pas dès la naissance mais vers quelques mois au moment de la première mue, parfois plus tard mais avant les cinq ans. à l'âge adulte la robe ne se modifie pratiquement plus (ils ne deviennent jamais blancs). Comme pour les chevaux pie, le saupoudrage de blanc peut-être plus ou moins étendu et plus ou moins intense en fonction d'autres facteurs.

Attention: de jeunes gris peuvent passer par une phase qui semble aubère ou rouanne, mais leur tête est mélangée de poils blancs et ils peuvent comporter des pommelures ou truitures. Un cheval peut avoir les gènes G et Rn: Poulain il aura un corps rouan et une tête grisonnante, puis blanchira rapidement.

Rn est dominant, on a longtemps pensé qu'il étatit létal à l'état homozygote, dès la gestation (comme le gène W) mais on a prouvé l'existence de rouans homozygotes (Ardennais par exemple). Il pourrait exister deux allèles aux effets similaires dont l'un serait létal et l'autre non, on pense aussi que les premières études sur les rouans ont été faussées par une confusion avec les sabinos, rabicanos (voir plus bas) et les marmorés (voir à tachetés).


Deux bai rouan, une bai-brun rouan trois alezan rouan (aubères).

Les robe pie

Plutôt qu'une robe, pie doit être considéré comme une particularité qui peut affecter n'importe quelle robe (sauf blanche). On peut donc avoir des chevaux pie noir, pie alezan, pie bai, pie isabelle, pie rouan, etc. et même pie gris, ces derniers devenant de moins en moins contrastés, mais la peau des taches est toujours rose.

Différents gènes produisent les chevaux pie, et d'autres gènes moins connus règlent l'extension du blanc (les taches peuvent être dans tous les cas très petites ou très étendues).

Tobiano

Un des gènes les plus répandu chez les chevaux pie produit les robes tobiano. C'est un gène dominant (To), comme la plupart des gènes pie. To est très proche du gène KIT. Cegène est absent chez de nombreuses races dont les arabes et les pur-sang anglais. Les homozygotes ne sont pas différents des hétérozygotes.

Les pie tobiano ont de grandes taches blanches régulières, qui semblent avoir coulé en zones verticales depuis le dos du cheval. Les chevaux peuvent avoir le blanc qui prédomine, ou la couleur, ou bien un équilibre entre les deux .Les jambes sont blanches, depuis le sabot jusqu'aux genoux ou aux jarrets au minimum. Le plus souvent la tête est normalement colorée, la présence d'une marque blanche étendue sur la tête (belle face) indique un autre gène pie (c'est souvent le cas, il y a relativement peu de purs tobianos). L'un des flancs au moins reste coloré, ainsi qu'une partie du poitrail. La queue comme la crinière peuvent être bicolores, la queue étant souvent blanche en haut et colorée en bas.

Chez certains tobianos, la peau sombre s'étend un peu au delà des taches de couleur, formant une sorte de halo. D'autres peuvent avoir des petites taches de couleur rondes dans les taches blanches, surtout chez les homozygotes.Les marques sur les jambes peuvent être herminées en haut, près du sabot ou des châtaignes.

Ces quatre poneys shetland (ou type shetland) présentent les marques typiques des tobianos: deux alezan tobiano, un bai tobiano et un souris tobiano. Notez bien pour ce dernier que la raie de mulet est interrompue au niveau des taches blanches.
Deux noir tobiano et deux alezan tobiano dont le blanc est plus étendu, les deux premiers peuvent être tobianos sabinos (blanc sous le menton).

Sabino

Les gènse sabino sont très répandus. Absent chez l'Islandais, ils sont présents chez pratiquement tous les Shire, Clydesdale (chevaux de trait anglais) et Gelderland (cheval Hollandais). on peut les trouver dans beaucoup d'autre races telles que Hackney, Welsh et Breton. La plupart des sabinos ne sont pas considérés comme des pie en France (ce qui a fait dire à certains qu'on n'en trouvait pas chez nous) mais plutôt comme des chevaux dont les marques en tête et balzanes sont très étendues.
En effet, les sabinos ont quatre grandes balzanes prédominantes à l'avant du membre, et remontant parfois sur le ventre et le dessous de l'encolure en petites taches diffuses (la transition avec la couleur est dégradée) et également des listes très étendues, irrégulières, formant par exemple une belle face, ou bien remontant sous la gorge. Parfois un sabino très étendu ressemble à un rouan.

Le gène Sabino1 est dominant (Sb1) et est un allèle du gène Kit. Deux sabinos Sb1 croisés ensemble peuvent donner un poulain blanc à avec les oreilles foncées, et peu d'autres taches, voire presque entièrement blanc. (voir plus haut). Certains sabinos (chez les Clydesdale par exemple) ne sont pas porteurs de sb1, donc il existe au moins un autre gène. Certains allèles W (Blanc Dominant) donnent des chevaux de même phénotype que les sabino: soit des sabinos très blancs, soit pour W20 des chevaux avec de grandes balzanes (les homozygotes W20W20 auraient des marques proches des Sabino1 hétérozygotes Sb1n).

La robe sabino est parfois confondue avec l'overo. Un cheval porteur des gènes tobiano et sabino ressemblera beaucoup à un tovéro, il faut un test ADN, ou observer ses ascendants et descendants pour pouvoir trancher. Il est de même difficle de reconnaitre un sabino minimal d'un splashed white minimal, les balzanes sont plus droites et nettes avec le gène splash, mais beaucoup de chevaux onnt les deux.

Un poney et deux postier Breton alezan sabino peu étendu, un Ardennais bai pangaré sabino. Certainement pas enregistrés comme pie par les Haras Nationaux, surtout que ces photos datent de l'époque 'BANC BIS GAL RP'. Le poney pourrait être sabino et rabicano (voir ci-dessous), et tous peuvent avoir également un gène splashed white.

Ovéro

Le gène ovéro (noté soit O soit Fr pour Frame Overo) est originaire d'Amérique, on ne le trouve en Australie et dans le Vieux Monde que sur des chevaux descendant de chevaux américains. L'on a cru longtemps que ce gène était récessif car il peut apparaître sur un poulain dont les deux parents sont presque entièrement colorés, notamment chez les quarter horses, mais on sait maintenant qu'il est dominant, et létal à l'état homozygote: lorsque qu'on croise deux ovéros, il naît parfois un poulain complètement blanc qui meurt dans les 72 heures suivant la naissance d'une malformation du colon (le colon n'est pas terminé et le poulain ne peut évacuer le méconium). Ce gène n'est pas un allèle de KIT. Le gène Ovéro a une grande variabilité dans son expression sur la robe et peut-être masqué par les autres gènes pie. Il est recommandé de procéder à des tests génétiques avant de croiser une jument pie ou porteuses de marques blanches assymétriques avec un étalon Ovéro pour éviter le syndrôme du poulain blanc.

Les taches des ovéros partent du ventre, ont un dessin plutôt horizontal, compliqué, qui coupe rarement la ligne du dos. La limite des taches est peu nette. La tête est généralement pie avec parfois un ou deux yeux bleus, les jambes ne sont pas toutes blanches et la queue est le plus souvent entièrement colorée.

Les chevaux présentant à la fois le gène O et le gène To sont appelés tovéros. Ils sont généralement blancs avec la moitié supérieure de la tête colorée et quelques petites taches çà et là.

Splashed white ou balzan

Le slashed white est plus rare que le sabino (on le trouve chez les chevaux Finlandais, Islandais, shetland, miniature, Quarter-horse, Paint, Trakhener, certains chevaux sauvages, et probablement dans beaucoup d'autre races), cette robe est causée par plusieurs gènes, dominants (on le croyait autrefois que c'était récessif), produisant des chevaux dont la partie inférieure (membres et dessous du ventre) est blanche tandis que la partie supérieure est colorée normalement, comme si le cheval avait galopé dans de la peinture blanche. Quand la couleur blanche est étendue on peut les confondre avec des tobianos mais la tête est blanche. Les yeux sont généralement bleus.
Ces gènes ne sont pas des allèles de KIT et peut se combiner avec tobiano, sabino ou ovéro.
La dénomination française de 'balzan' prête à confusion car elle a plus de chances d'être appliquée aux sabinos. Par rapport aux sabinos, les marques sont plus régulières et plus horizontales.

La plupart des splashed white qu'on trouve en France sont soit des splashed white minimalistes, avec juste une tête partiellement blanche et quelques balzanes, soit combinés avec un autre gène (tobiano ou sabino le plus souvent).

Des chercheurs Suisses ont identifié trois gènes splashed white: SW1 le plus répendu n'est pas létal homozygote, SW2 et SW3 qu'on ne trouve que dans certaines lignées de Quarter-horse et Paint pourraient l'être.

Les chevaux homozygotes splashed white (SW1Sw1) ou présentant des mutations splashed white différentes peuvent être entièrement blancs ou presque. Il existe un cheval SW1Sw1 et SW2sw+.

Une quatrième mutation splashed white a été découverte chez un Franches-Montagnes, donnant une robe appelée 'macchiato': ressemble un peu à sabino avec une couleur diluée mais des yeux bleus et la forme de marque des splashed white.


Ce poney aux yeux bleus pourrait être tobiano splashed white.

Rabicano ou 'queue de moufette'

Gène dominant (Rb) produisant des chevaux plus ou moins rouannés sur les flancs principalement avec une tache blanche à la base de la queue, qui peut alors être bicolore comme la queue des moufettes(sorte de putois américain répandu dans les dessins animés). Le rabicano type avec queue bicolore et rouannage en stries verticales sur les flancs est assez rare, mais il semblerait qu'il y ait beaucoup plus de rabicanos qu'on ne le pense, des rabicanos peu étendus avec juste quelque crins blancs et un rouannage léger variant avec la saison (peut-être les chevaux appelés autrefois rubicans). Une autre caractéristique du rabicano: de petites taches blanches au niveau du grasset. j'ai possédé des poneys rabicanos sans le savoir pendant des années, c'est maintenant qu'ils sont morts tous les deux (snif snif) que je pense connaître leur robe exacte.

Le rabicano ne s'accompagne pas de balzanes liées à ce gène, mais on a souvent des rabicanos sabinos.


Ponette alezan probablement rabicano, poney noir rabicano tobiano ou sabino tobiano (voire noir rouan tobiano), isabelle (crème, pas dun) rabicano (atypique:blanc dans la crinière, et peu dans la queue, mais grasset tacheté et mère du suivant), bai rabicano.
Alezan rabicano (derrière le crins lavés).

Amplificateurs et inhibiteurs du blanc

De nombreux facteurs jouent sur les motifs blancs et permettent d'obtenir des dessins d'amplitude très variée avec le même gène. certains sont environnementaux (ce qui s'est passé quand le poulain était dans l'utérus) et d 'autres génétiques. Parmi ces derniers, on a identifié le rôle des gènes extension et agouti (voir à robes de base). Les allèles E et a freinent l'extension du blanc, les allèles e et A permettent une extension maximale (que se soit les gènes pie, les motifs tachetés ou les rouans). Ainsi, un alezan a de plus grandes balzanes ou plus de taches blanches ou de poils blancs qu'un bai, qui lui même en a plus qu'un noir. Même les allèles qui ne s'expriment pas pour la robe de base jouent un rôle: un alezan AA ee a plus de blanc qu'un Aa ee ou aa ee, un bai AA Ee plus qu'un bai Aa EE, un noir aa Ee plus qu'un aa EE...

On remarque d'ailleurs que dans les races selectionnées sur la robe noire (Frison, Mérens), il y a très peu de balzanes et marques en tête et elles sont réduites. Les animaux porteurs de marques blanches abondantes sont d'ailleurs écartés de la reproduction, on sait maintenant que c'est à juste titre car ils sont plus susceptibles que les autres de porter un allèle e et de donner le jour à un alezan.

Autres gènes amplificateurs: ovéro, sabino et splashed white amplifient le blanc pour les autres motifs.