Les robes de base

Extension de l'eumélanine

Le gène Extension détermine la migration du pigment noir dans les poils et les crins du cheval: l'allèle E+ (+ dans le nom d'un allèle signifie qu'il s'agit de la forme originelle, celle des chevaux sauvages ancestraux, les autres étant des mutations apparues au cours de la domestication) dominant permet au cheval de posséder des poils noirs, l' allèle récessif e cantonne l'eumélanine à la peau et donne des chevaux alezans (génotype ee). (Il existe en fait deux allèles récessifs, e et ea, ce dernier rare, légèrement différents sur le plan moléculaire mais aux effets identiques, tout ce passe comme si on n'avait qu'un allèle.)

Sur le plan pratique, si l'on croise entre eux des alezans, on a toujours des alezans, si l'on croise entre eux des noirs, on peut obtenir parfois des alezans. Un test génétique existe pour savoir si un cheval noir est porteur d'un allèle e (Ce test ne reconnaît pas ea, il le confond avec E+).

Rôle du gène Agouti

Le gène Agouti détermine l'étendue du pelage noir sur les chevaux porteurs d'au moins un allèle E+. Ce gène possède deux allèles identifiés au niveau moléculaire (A dominant et a récessif), pouvant faire l'objet de tests génétiques.

L'allèle A produit les chevaux bais et a, en double exemplaire, les chevaux noirs.

Selon certains, Il existerait un gène intermédiaire (at) ou une variante de A qui produirait les chevaux bruns (appelés à tort noir pangaré), cette théorie semble abandonnée.

Les alezans

Les alezans ont les poils et les crins remplis normalement uniquement de phéomélanine, leur couleur varie du clair au brûlé en passant par le cuivré et l'alezan couleur de foie. Les crins peuvent être plus clairs que la robe, on parle alors d'alezan crins lavés, le ventre et les membres, le nez et le tour des yeux peuvent être plus clairs (alezan pangaré), ou des crins plus foncés, parfois seulement pour la crinière ou la queue seule, ce sont les alezans tostado. Le gène (ou groupe de gènes?) 'Sooty' est responsable de charbonnures: addition de poils noirs (eumélanine!) sur une partie du corps (parfois la majeure partie, parfois seulement les crins ou les membres), avec ou sans pommelures.

Les noirs

Les noirs ont pour génotype aa E+-. Ils ne donnent jamais naissance à des bais s'ils sont croisé entre eux mais peuvent produire des alezans. Leur robe est noire sur tout le corps mais passe au soleil et avec la transpiration pour beaucoup de chevaux: l'extrémité des crins et des poils devient roussâtre. C'est ce qui à fait dire, à tort, que la robe noire était rarissime chez le cheval et qu'il valait mieux parler de bai-brun. Ces chevaux naissent souvent gris foncé et conservent parfois des poils gris dans les oreilles. On peut avoir des noirs très soutenus et d'autres beaucoup moins, sans que l'on sache actuellement si c'est génétique ou pas.

Les bais

Les bais (génotype E+- A- ont le corps marron (phéomélanine) et les extrémités noires (eumélanine): crins, membres jusqu'au dessus des genoux et des jarrets et apex des oreilles. Certains chevaux (rares) ont le noir sur les jambes qui ne monte pas plus haut que les boulets, on les appelle parfois 'bai sauvage' (wild bay), on ne connaît pas la cause de cette particularité. Le gène Pangaré Pa, dominant, peut donner aux bais le nez et le ventre de couleur très claire (bai pangaré). Les bais peuvent porter des gènes récessifs masqués et donner le jour à des noirs ou à des alezans.

On peut avoir des bais clairs ou cerise, des bais acajou ou des bais très foncés. Le gène 'sooty' ajoute des poils noirs noirs en dehors des extrémités, sur une partie du corps (charbonnures, parfois pommelées) Ou bien sur l'ensemble du corps, excepté le nez, le haut des jambes ou le ventre (Comme un chien Noir et Feu). En hiver, les poils rouges peuvent dépasser des noirs et se hérisser sur le dos (poils de chèvre, seraient dus à des carences alimentaires, existe aussi chez les alezans et noirs mais c'est moins spectaculaire). Quand les poils noirs sont plus concentrés sur certaines zones que d'autres (en général le dessus) on parle de charbonnures, parfois pommelées.

A noter qu'un bai très foncé (bai-brun) peut être... Plus sombre qu'un noir! Tout est affaire de nuances. Si les extrémités sont plus foncées que le reste, même légèrement, on a un bai. Parfois, il faut un test génétique pour en être sûr, notamment si les membres sont recouverts de grandes balzanes. Un bai très foncé avec le nez, le tour des yeux, le ventre et l'arrière des cuisses plus clairs est appelé noir pangaré, mais en fait le gène pangaré ne se manifeste pas sur la robe noire. On a plutôt affaire à un bai sooty, s'il y a en plus le gène pangaré, ces zones seront crème et non rouge.

Textes et dessins de Christine Zedday
Photos Christine Zedday, Alain et Hélène Bache, Leïla et Nora Zedday
contact: chrizedday@free.fr